LES TAPISSERIES D’ANGERS… DU MOYEN-ÂGE AU CHANT DU MONDE DE LURÇAT « Deux Visions de l’Apocalypse » – Le Jeudi 18 Janvier 2018

Nice – Espace Association, 12 ter Place Garibaldi à 15h30

Une Conférence de : MARIE-NOËLLE DAVILLER

Lurçat a eu un véritable choc en 1938 devant la tapisserie de l’apocalypse d’Angers. En ce mois de juillet, lourd de menaces et de monstrueux présages, il réalise que le monde sommeille sur un volcan. Le canon fait déjà rage en Espagne et certains pensent, dès 1936, qu’un cyclone peut s’abattre sur le monde.

Il est devant cette tapisserie, certain d’avoir vu. Il avait eu 20 ans dans les tranchées de l’Argonne, où la mort n’était plus qu’un épisode succinct. Puis il avait vécu Verdun. Il avait vu, lui aussi le feu descendre sur la terre, tout comme dans le chapitre 6 de l’apocalypse : « Je regardai et voici que parut un cheval couleur pâle. Celui qui le montait se nommait LA MORT ».

Mais si nous savons regarder et lire le message des deux tapisseries, nous comprenons qu’il convient de ne pas médire sur notre monde, de ne pas nous laisser égarer par nos chutes. L’amour et la joie doivent nous conduire vers la beauté. L’espoir, malgré les incertitudes de l’heure, le chant du monde continu et continuera.


Pour plus d’informations, contactez nous.